La tendance du Slow Flower se développe en France
La tendance du Slow Flower se développe en France
7 août 2019
©Unsplash ‧ nadinesgeschichten
Vous aimez privilégier des circuits courts, l’achat chez les producteurs locaux et les produits de saison ?
Vous ne connaissez pas le Slow Flower ? Vous souhaitez savoir comment consommer Slow flower en France ? Ne vous inquiétez pas, on vous met au parfum dans cet article ! 
perfume

Qu’est-ce que le Slow Flower ?

Le Slow Flower est un mouvement initié par les acteurs de la filière horticole qui souhaitent faire changer les modes de consommation. C’est une démarche qui séduit et qui se résumerait à : un retour au « local et de saison ».
L’objectif du Slow Flower est de :
  • privilégier les circuits courts pour minimiser l’empreinte carbone
  • favoriser l’achat de fleurs et végétaux cultivés chez les horticulteurs locaux
  • respecter le rythme des saisons en achetant des fleurs de saison
Vous l’avez donc compris : vous aussi pouvez faire le choix du Slow Flower en achetant vos fleurs et végétaux auprès d'acteurs qui s’engagent dans le mouvement Slow Flower.

Comment consommer Slow Flower ?

Alors concrètement, comment faire pour consommer des fleurs locales et de saison ?

→ Existe-t-il des labels Slow Flower ?

Non, il n’existe pas de label spécifique au slow flower en France le moment, cependant vous pouvez :
  • Repérer le label Fleur de France chez votre fleuriste. Le label Fleur de France garantit la provenance de produits issus de la production d’horticulteurs et de pépiniéristes français.
  • Ou bien consulter l’annuaire Slow Flower établi par le Collectif de la fleur française

→ Le Collectif de la fleur française

Le Collectif de la fleur française est une association qui soutient la culture de fleurs françaises locales et de saison, notamment en maintenant à jour un annuaire d’acteurs qui s’engagent dans ce mouvement de la fleur responsable.
L’annuaire Slow Flower du Collectif de la fleur française répertorie :
  • les producteurs de fleurs français : petits producteurs, jardiniers, fermes florales, etc. respectant un certain nombre de critères (utilisation de produits phytosanitaires nulle, respect des saisons de floraison, etc.)
  • les prestataires, tels que les fleuristes, ne s’approvisionnant qu’auprès de producteurs locaux pour réaliser leurs créations florales.
Les acteurs mentionnés dans l’annuaire s’engagent à avoir recourt, à minima, à 50 % de fleurs françaises, locales et de saison cultivées le plus naturellement possible.
Outre l’impact écologique évident, le slow flower a un impact social positif, car permet de soutenir les emplois français dans le secteur horticole.

→ De jolis comptes Instagram de producteurs qui s’engagent